Apprentissage : Une aide de 5000 à 8000 euros par apprenti

Covid-19

Parce que l’apprentissage, garant d'emplois durables pour les jeunes générations, ne doit pas être la victime collatérale du COVID-19, le gouvernement a annoncé des mesures exceptionnelles.

« Les jeunes ne seront pas la variable d’ajustement de la crise » a indiqué Muriel Pénicaud ministre du Travail à l’issue d'une rencontre avec les partenaires sociaux. En ce sens, une prime à l’embauche d’apprentis pour les entreprises a été annoncée, afin que celles-ci continuent à former en dépit de la situation précaire liée à la crise sanitaire du coronavirus.

Une aide de 5000 ou 8000 euros par apprenti

Pour inciter l’embauche de jeunes, l'Etat versera aux entreprises, du 1er juillet au 28 février 2021, une aide de 5000 euros, pour chaque mineur, et de 8000 euros pour chaque majeur inscrit. Ainsi, le coût d’un apprenti pour les entreprises sera quasi-nul la première année.

 

L’aide à l’embauche était jusqu’alors réservée aux entreprises de moins de 250 salariés et pour la préparation de diplômes inférieur ou égal au bac (BEP, bac pro, CAP, etc.). Désormais, le dispositif est élargi jusqu’au niveau de la licence professionnelle et ce, pour toutes les entreprises.

 

Aucune condition ne sera requise pour les entreprises de moins de 250 salariés, mais il y aura l’obligation de compter 5 % d'alternants parmi leurs effectifs salariés pour les plus de 250 salariés.

 

Le président Emmanuel Macron a également promis, pour début juillet, un plan de protection de l'emploi des jeunes. La question de l'emploi des jeunes est désormais une priorité nationale. Avec les entreprises, nous devons poursuivre nos efforts sur la formation de la jeunesse.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.