Mon intervention lors de nos débats sur le projet de loi « inégalités mondiales »

À l’Assemblée Nationale

A l’Assemblée nationale, nous débattions du projet de loi de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales.

Ce texte fait de la lutte contre la pauvreté et de la préservation des biens publics mondiaux - en particulier la santé, le climat, la biodiversité, l’éducation et l’égalité entre les femmes et les hommes - les priorités de la politique de développement. Il s’agit :

  • De lutter contre les causes profondes des crises, en accompagnant les pays les plus vulnérables, en particulier d’Afrique, vers des modèles de croissance plus résilients et plus durables ;
  • D’inscrire pleinement la politique de développement dans le cadre multilatéral que s’est fixé la communauté internationale en 2015 avec l’Agenda 2030 pour le développement durable des Nations unies, l’Accord de Paris sur le climat et le programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement.
  • Le texte prévoit une trajectoire à la hausse des crédits alloués à l’aide publique au développement (APD), conformément à l’engagement du président de la République.

À l’occasion de nos débats, j’ai souhaité redire ma fierté d’appartenir à une majorité qui augmente notre aide aux pays en développement. Je souhaite néanmoins que l'on tienne compte de l’aide directe que fait la France aux ressortissants rentrés sans titre venant de pays éligibles à l’aide publique au développement, et les débats qui s'en sont suivis. C’est le sens de l’amendement que j’ai défendu.

Retrouvez mon intervention ainsi que les débats qui s'en sont suivis ici ↓


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion