Vote de l’amendement qui permettra le financement du Contrat d’Engagement Jeune

À l’Assemblée Nationale

Jeudi 4 novembre 2021, en séance publique, nous avons voté l’amendement au PLFSS 2022 du gouvernement consacrant un crédit de plus de 500M€ au Contrat Engagement Jeune, qui bénéficiera à 400 000 jeunes

Grâce au Contrat Engagement Jeune, à compter du 1er mars 2022, les jeunes de moins de 26 ans qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi se verront proposer par les Missions locales ou par Pôle emploi :

  • un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 heures par semaine minimum
  • avec une mise en activité systématique et régulière du jeune du premier au dernier jour, pendant une période pouvant aller jusqu’à 12 mois (et jusqu’à 18 mois sous conditions)
  • une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois – sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité qu’ils recevront – pour les jeunes qui en ont besoin, c’est-à-dire des jeunes sans ressources qui ne sont pas en mesure de suivre un accompagnement exigeant tout en subvenant à leurs besoins

    Grâce au Contrat Engagement Jeune, à compter du 1er mars 2022, les jeunes de moins de 26 ans qui souhaitent s’engager activement dans un parcours vers l’emploi se verront proposer par les Missions locales ou par Pôle emploi :

  • un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 heures par semaine minimum
  • avec une mise en activité systématique et régulière du jeune du premier au dernier jour, pendant une période pouvant aller jusqu’à 12 mois (et jusqu’à 18 mois sous conditions)
  • une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois – sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité qu’ils recevront – pour les jeunes qui en ont besoin, c’est-à-dire des jeunes sans ressources qui ne sont pas en mesure de suivre un accompagnement exigeant tout en subvenant à leurs besoins

Les jeunes pourront se voir proposer plusieurs solutions pendant leur parcours :

- Des préparations pour entrer en formation (ex. : les prépa apprentissage, les prépa compétences) ;

- Une formation qualifiante ou préqualifiante

- Une mission d’utilité sociale (ex. : service civique)

- Des mises en situation en emploi (ex. : stages ou immersions en entreprise)

- Une alternance (ex. : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation)

Plus de droits pour les jeunes bénéficiaires, mais aussi plus de devoirs à car le Contrat d’Engagement Jeune fonctionne à une condition : être motivé, accepter les formations, les stages, les emplois qui seront proposés. Le dispositif sera suspendu en cas de refus du bénéficiaire.

Dans la lignée d’« 1 jeune, 1 solution », nous estimons qu’Investir aujourd’hui dans la jeunesse c’est un pari gagnant pour une insertion plus rapide des jeunes pour leur avenir et pour notre économie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion