Le point sur la situation du commissariat de Sarcelles

En décembre dernier, je m’étais rendu au commissariat de Sarcelles. Ce fut l’occasion d’échanger longuement avec des agents des différents services.

De ces entretiens, j’avais retenu la demande de nos policiers de disposer de locaux plus récents et surtout mieux placés pour une meilleure efficacité des services qu’ils rendent à nos concitoyens.

Informé de la situation, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est saisi du sujet et plusieurs actions ont été engagées :

1. Un engagement pour l’amélioration des conditions de travail de nos forces de l’ordre

Premièrement, la proposition formulée par la ville de Sarcelles en décembre dernier d’implanter un nouveau commissariat à l’emplacement de l’actuel conservatoire a été mise à l’étude auprès des services de la préfecture du Val-d’Oise.

Dans l’attente, le ministère de l’Intérieur a d’ores et déjà débloqué des crédits d’urgence et, dès 2020, des travaux d’aménagement des vestiaires ont été effectués. La création d’un nouveau sas de sécurité au niveau de l’entrée principale est également en cours. Enfin, ces travaux se poursuivent cette année avec le réaménagement et la mise en sécurité de l’accueil ainsi que diverses opérations de rénovation.

2. Davantage de moyens mobilisés

Notre majorité rappelons-le, est celle qui a augmenté, depuis le début du quinquennat, le budget des forces de sécurité de 1,7 milliards d’euros. Un effort qui nous permettra, d’ici 2022 de disposer de 10 000 policiers et gendarmes de plus qu’en 2017 et de mieux les équiper.

Ces moyens supplémentaires ont pu bénéficier à Sarcelles puisque sa circonscription de sécurité publique a à ce titre reçu, depuis 2019, neuf véhicules dont une Peugeot 5008 au titre du plan de relance.

De plus, les effectifs de la circonscription ont augmenté de 15 policiers depuis 4 ans, passant de 231 gradés et gardiens de la paix fin 2016 à 246 actuellement. Un effort qui se poursuivra en 2021 puisque deux affectations supplémentaires sont programmées pour mai prochain.

Pour assurer la sécurité de tous, nos concitoyens, nos policiers, à raison, nous alertent. Nous leur répondons par des actes. Peut-on faire plus ? Certainement, et c’est l’ambition que nous ne cesserons de porter.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion