Un Plan Relance Tourisme pour soutenir les professionnels de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme

Le Gouvernement met en place un plan de soutien massif, sans précédent, de 18 milliards d’euros, qui englobe notamment les mesures de chômage partiel, les prêts garantis par l'État, les exonérations sociales ou encore les reports d'impôts.

En 2019, la France était la première destination touristique mondiale. Le secteur, qui représente deux millions d’emplois directs et indirects et 8% du PIB de la France, fait face à la pire épreuve de son histoire moderne.

Le soutien aux entreprises et salariés des secteurs hôtellerie-cafés-restauration, et plus généralement au tourisme et à l’événementiel culturel et sportif, constitue donc une priorité nationale.

Des mesures d’urgence

Le fonds de solidarité – qui offre une aide jusqu’à 5 000 € par entrepreneur pour faire face aux dépenses qui continuent alors que les entreprises sont fermées – sera prolongé pour le secteur touristique jusqu’à la fin de l’année 2020. Pour rappel, le fonds est disponible pour tous les entrepreneurs, indépendants et entreprises jusqu’à 20 salariés et 2 millions d’euros de chiffres d’affaires. 

Par ailleurs, l’aide du fonds de solidarité pour les entreprises du tourisme est renforcée et pourra aller jusqu’à 10 000 €. 

Il était déjà acté que les entreprises fermées administrativement bénéficient d’une exonération des cotisations sociales patronales entre mars et juin. Cette mesure sera prolongée tant que la fermeture administrative est en place. 

De plus, un crédit de cotisation de 20 % des salaires versés depuis février sera accordé aux entreprises pour accompagner la reprise de l’activité. Ce crédit de cotisation est une aide sans précédent et sera imputable sur l’ensemble des cotisations dues. Cela représente une aide de 2 milliards d’euros au secteur touristique. 

Enfin, le plafond journalier des tickets-restaurants est doublé, de 19 à 38 euros et ils seront utilisables le week-end.

La réouverture des hôtels, restaurants et lieux de tourisme dans les prochaines semaines

Les cafés, bars et restaurants sont autorisés à rouvrir leurs portes à compter du mardi 2 juin dans les départements verts, en respectant les conditions sanitaires validées par la profession : port du masque obligatoire pour le personnel, 10 personnes par table au maximum, un mètre de distance entre les tables…

Dans les départements en zone orange, seules les terrasses pourront rouvrir. La situation pourrait évoluer dans la phase 3 du déconfinement, qui démarrera le 22 juin.

Sous réserve de possibles restrictions très localisées en fonction de l'évolution de l'épidémie, il est raisonnable de penser que les Français pourront partir en vacances en juillet et en août d’après le Premier ministre.

Les Français peuvent réserver pour leurs vacances d'été, d'autant plus que les acteurs du tourisme et de l’hôtellerie se sont engagés à rembourser intégralement les réservations si l’évolution de l’épidémie ne rendait pas possible le départ en vacances.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.