Dominique Da Silva
Député du Val d'Oise

Pour un logement accessible à tous


Dans le cadre de la proposition de résolution du groupe MoDem visant à accentuer les efforts pour favoriser l’accès de tous au logement, j’ai pu rappeler que nous devons être ambitieux pour la politique du logement dont voici le prononcé : 

 

« Monsieur le Ministre,

Monsieur le Rapporteur,

Mes chers collègues,

 

A bien des égards le logement est au cœur des préoccupations de nos concitoyens : premier poste de dépense des ménages, il est aussi le premier facteur d’intégration sociale, au carrefour d’enjeux socioéconomiques et écologiques qui demandent notre pleine et entière mobilisation. 

 

C’est pourquoi, je tiens dès à présent à remercier le groupe MoDem de nous donner l’occasion d’évoquer cet enjeu qui doit nous pousser, plus que jamais, à l’action.

 

Car aujourd’hui, le logement traverse une crise complexe ; elle est avant tout une crise structurelle révélée par une forte inflation qui, quand on regarde 15/20 ans en arrière, remet finalement les taux de prêt immobilier à un niveau « normal ».

 

Les vraies raisons structurelles sont la cherté du foncier et un déficit de production de logements accessibles depuis bien trop longtemps.

 

Cette proposition de résolution identifie les leviers essentiels qui permettent d’ouvrir les portes du logement à tous nos concitoyens. 

 

Oui, nous devons concentrer nos efforts sur la construction de logements abordables, grâce à des politiques incitatives et ambitieuses pour encourager les investissements en palliant les freins structurels.

 

Oui, nous devons appeler le Gouvernement à engager avec le secteur bancaire une réflexion plus globale sur l’accès au crédit des particuliers car il demeure la condition sine qua non pour des primo-accédants mais aussi des jeunes propriétaires privés de mobilité faute d’avoir suffisamment remboursé leur crédit immobilier. 

 

Oui, à la réhabilitation de logements vacants – encore faut-il savoir de quoi on parle précisément – et oui à la conversion de locaux professionnels désaffectés en habitation, c’est-à-dire favoriser l’optimisation de fonciers bâtis inopérants !

 

Mais il nous faut sans doute aller plus loin encore et être plus innovant pour préparer l’avenir du logement pour les décennies à venir, sans toujours recourir à la dépense publique.

 

Il s’agit notamment de repenser le parcours résidentiel du locataire depuis son accès à un logement social jusqu’à son accession à la propriété en passant par le locatif intermédiaire.

 

Un objectif dont les politiques publiques se sont éloignées et se retrouvent aujourd’hui dépassées ne parvenant plus à loger ou reloger plus 2,4 millions de demandeurs dans le parc social ! Le logement social est trop souvent considéré comme une solution permanente, même pour des ménages dont les ressources leurs permettraient de se loger en dehors du parc HLM. 

 

Ce phénomène, conjugué à un déficit chronique d’offre, entraîne des conséquences alarmantes au premier rang desquelles : l’inaccessibilité des nouveaux demandeurs au logement social, notamment les jeunes actifs ! Avec pour conséquence indirecte un frein à l’insertion professionnelle faute de mobilité géographique.

 

Cette situation fragilise évidemment les publics les plus modestes qui préfèrent refuser un emploi sans solution de logement abordable à proximité de leur lieu de travail. 

 

Je souhaite ici rappeler l’importance du lien entre emploi et logement. En effet, plus d’un Français sur dix a déjà été contraint de refuser un emploi faute de logement, dont 14 % des moins de 35 ans. 

 

Si nous voulons réindustrialiser la France et mettre le cap sur le plein emploi, nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette situation. C’est pourquoi nous devons réaffirmer notre objectif commun : l’accès à un logement abordable pour tous les ménages modestes, et prioritairement ceux qui doivent pouvoir se loger à proximité de leur emploi qu’il soit public ou privé.

 

Nous soutenons les objectifs portés par cette proposition de résolution et c’est pourquoi le groupe Renaissance votera POUR. 

 

Je vous remercie »


Articles similaires

Derniers articles

Déplacement à Nogent-sur-Marne pour évoquer la simplification

Hommage national aux morts de la gendarmerie à Pontoise

Adoption du projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion