Vote de la première partie du PLF 2022 : de la gestion de l’urgence à la préparation de l’avenir

À l’Assemblée Nationale

Notre ambition pour le budget de l’année 2022 demeure la même que celle qui nous a guidé depuis 2017, pour le pouvoir d'achat des français, pour la reprise économique, pour transformer le pays.

Comme nous nous y étions engagés auprès de nos concitoyens en 2017, ce vote entérine une baisse d’impôts, et ce, pour la 5ème année consécutive. Dans ce quinquennat, nous avons supprimé la taxe d'habitation et baissé l'impôt sur le revenu pour tous. Au total, c’est 50 milliards € rendus aux Français 

Cette première partie du PLF 2022 traduit des dispositions de nature fiscale à la hauteur de cet engagement en faveur du pouvoir d'achat et de l’emploi :

  • Nous agissons contre la hausse des prix du gaz et de l’électricité, avec l’instauration d’un bouclier tarifaire. Le tarif réglementé de vente du gaz sera bloqué jusqu’en avril 2022, celui de l’électricité n’augmentera pas d’ici la fin de l’année 2021 et la hausse des prix ne dépassera pas 4 % au début de l’année 2022.
  • Nous défiscalisons les pourboires volontaires, pour rendre du pouvoir d’achat aux bas salaires et renforcer l’attractivité de secteurs actuellement confrontés à des difficultés de recrutement, notamment celui de l’hôtelleriecafés-restauration. Ils ne seront pas pris en compte par l’employeur dans le calcul de la rémunération du salarié.
  • Nous prenons des mesures fiscales en faveur des travailleurs indépendants, pour renforcer l’accompagnement des entrepreneurs de la création d’entreprise jusqu’à sa transmission et simplifier leurs démarches du quotidien.
  • Nous donnons la possibilité aux départements de recentraliser le Revenu de Solidarité Active et le revenu de solidarité. Ceux qui le souhaitent pourront demander cette recentralisation pour libérer des marges financières et développer des propositions d’insertion à leurs bénéficiaires

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion